17

Organisée dans le cadre de l’exposition Somewhere in Between à BOZAR, Variations on Vulnerability propose de méditer sur la force de la vulnérabilité au cours d’une soirée tout en lenteur autour de projets fondés sur la temporalité. En ces temps incertains et difficiles, la fragilité peut être une stratégie de survie, tandis que la démonstration de la vulnérabilité peut être une forme de résistance.   


À travers une série de compositions, de spectacles musicaux et de danse, mais aussi de lectures, de conférences et d’ateliers, des artistes, commissaires d’exposition et chercheurs proposent différents discours et diverses interprétations de la vulnérabilité. À travers le prisme du genre, de l’ethnicité, d’organismes hybrides ou d’identités fragiles, Variations of Vulnerability entend demander au public si la vulnérabilité peut aussi être une forme de représentation. 


Prenant en compte la situation instable et précaire des systèmes artistiques indépendants, en particulier en ces temps de populisme rampant, Variations on Vulnerability propose des compositions narratives, performatives et discursives qui analysent l’espace entre ce qui a été fait et ce qui peut être fait. L’événement jette un regard frais, décoiffant, extravagant, pesant et parfois amusé sur les lieux de vulnérabilité, le désordre et le franchissement de frontières. Des artistes, commissaires et performers investissent la Rotonde Bertouille de BOZAR où ils interpellent le public et lui font découvrir le contexte plus général des luttes et des inégalités dans la société contemporaine.


Le 20 juin, Variations on Vulnerability salue le développement de précédents projets, représentations et symposiums sur ces thèmes et s’intéresse aussi à l’avenir des pratiques précaires d’artistes. Ils invitent les participants à réfléchir à la situation actuelle des scènes artistiques indépendantes, de ses espaces et de ses acteurs, à travers le prisme de la fragilité

 

Curaté par : Aria Spinelli and Elena Sorokina   

Participants : Seloua Luste Boulbina (keynote), Christine Eyene (keynote), Maria Arusoo (conversation), Alexis Blake (performance), Romuald Demidenko (conversation), Sonia Dermience, Roel Heremans (interactive imagining composition), Karol Radziszewski (conversation), Nataly Kozhuhovskaya (performative lecture), Valentinas Klimašauskas with Marta Trektere and Kaspars Groshevs, Jaakko Pallasvuo, Anni Puolakka and Viktor Viktor Timofeev (Artist readings), Last Yearz Interesting Negro/Jamila Johnson-Small (performance), Jenny Moore (performance), Kiwa Noid (performance), Michal Novotny (conversation), Doireann O'Malley (conversation), Adéla Součková (conversation), Maija Rudovska (conversation), Michaël Van den Abeele (reading), Andros Zins-Browne (reading).