15

Au départ des photographies des protestations de 1960 présentées dans l’exposition, les artistes Marcelo Brodksy, Artem Loskutov, Gideon Mendel et Oliver Ressler, la commissaire Christine Eyene et l’historienne de l’art Antigoni Memou discuteront du rôle que la photographie et l’art contemporains peuvent potentiellement jouer dans les luttes politiques actuelles autour du globe.

 

MODÉRATEUR
(Dr) Antigoni Memou (doctorat à l’Institut Courtauld, master à l’université de Southampton) est maître de conférences en théories visuelles à la faculté des arts et industries numériques de l’université de Londres-Est (R.U.). Elle a été publiée dans les revues Third Text, Philosophy of Photography, Epherema et Photographies. Son ouvrage Photography and Social Movements: From the Globalisation of the Movement (1968) to the Movement Against Globalisation (2001) a été publié par Manchester University Press en 2013. 

 

PARTICIPANTS
Christine Eyene est historienne de l’art, critique et commissaire. Invitée pour la deuxième fois à BOZAR dans le cadre du Summer of Photography, Christine est la commissaire de « RESIST! The 1960s protest, photography and visual legacy ». Elle est également chercheuse en art contemporain à l’université du Lancashire central et doctorante au Birbeck College de l’université de Londres, où elle réalise une thèse sur le photographe sud-africain George Hallett. Elle est aussi la cofondatrice de la plateforme camerounaise de photographie YaPhoto et membre du comité d’acquisition du FRAC (Fonds régional d’art contemporain) Réunion. Elle a récemment rejoint le comité scientifique du Nouveau Musée national de Monaco. 


Marcelo Brodsky est un artiste plasticien dont le travail est axé sur le langage visuel, la mémoire et les droits de l'homme. Son travail associe le texte et les images pour faire passer un message et construire des récits alternatifs. Son œuvre figure notamment dans les collections de la galerie Tate à Londres, du Metropolitan Museum of Art à New York, de la Pinacoteca del Estado, à Sao Paulo, du Musée national des beaux-arts d'Argentine, du Musée des beaux-arts de Houston, etc. Il est l’auteur de plusieurs livres et essais, comme Good Memory (1997), Nexo (2001), Visual Correspondences (2009), Tree Time (2014), Once @ 9.53, et publie à présent 1968: the Fire of ideas. Brodsky est le fondateur du Parque de la Memoria, dont il est membre du conseil d’administration.


Artem Loskutov vit et travaille à Moscou et Novosibirsk. Le 1er mai 2004, avec d’autres membres du groupe CAT (Contemporary Art Terrorism), il a organisé le happening Monstration à Novossibirsk. En 2007, après la dissolution du CAT, il a fondé le groupe Kiss my Babushkak, dont il est resté membre jusqu’en 2014. Depuis 2012, il est membre du groupe de travail du festival d’art militant MediaImpact. Il a reçu le prix de l’Innovation (Russie, 2010). 


Gideon Mendel était l’un des « photographes de lutte » de la jeune génération qui ont documenté le changement et le conflit en Afrique du Sud, juste avant la libération de Nelson Mandela. En 1990, il a déménagé à Londres, où il s’est intéressé aux questions sociales à l’échelle mondiale. Il a remporté six prix World Press Photo, le premier prix du concours American Pictures of the Year, le prix POY Canon Photo Essayist, le prix Eugene Smith de la photographie humaniste et le prix Amnesty International du photojournalisme. Il est l’auteur d’une série novatrice de projets photographiques de sensibilisation, réalisés en collaboration avec des organisations telles que le Fonds mondial, MSF, Treatment Action Campaign, l’International HIV/AIDS Alliance, Action Aid, Terrene Higgins Trust, Shelter, Leonard Cheshire Disability, l’UNICEF et Concern International. Depuis 2007, il travaille à un grand projet sur le changement climatique, intitulé « Drowning World », dans le cadre duquel il se rend dans toute une série de régions du monde ravagées par les inondations. 


Oliver Ressler est un artiste et cinéaste qui réalise des installations, des projets dans l'espace public et des films sur des sujets tels que l'économie, la démocratie, le réchauffement climatique, les formes de résistance et les alternatives sociales. Il a réalisé 30 films qui ont été projetés dans des milliers de manifestations organisées par des mouvements sociaux, des institutions artistiques et des festivals de cinéma. Une rétrospective de ses films a eu lieu au Centre d'art contemporain de Genève en 2013. En 2002, il a remporté le premier prix de l’International Media Art Award du ZKM à Karlsruhe et, en 2016, il a été le premier lauréat du nouveau Prix Thun pour l'art et l'éthique. Lors de la Biennale de Taipei 2008, Ressler a été le commissaire d’une exposition sur le mouvement antimondialisation, A World Where Many Worlds Fit. Un spectacle itinérant sur la crise financière, It’s the Political Economy, Stupid, dont il était le commissaire avec Gregory Sholette, a été présenté dans neuf institutions depuis 2011. Ressler a été responsable du projet de recherche Utopian Pulse – Flares in the Darkroom à la Sécession à Vienne en 2014, en collaboration avec Ines Doujak ; ce projeté était financé par le Fonds autrichien pour la science.