13

À l’occasion du 50e anniversaire des contestations étudiantes qui ont secoué Paris en mai 1968, BOZAR s’intéresse aux thèmes de la révolte, de la liberté, des droits de l’homme et de l’égalité. Dans le cadre de l’exposition RESIST! The 1960s protests, photography and visual legacy, l’artiste et activiste russe de Novosibirsk, Artem Loskutov, présente une installation inédite sur la façade du Palais des Beaux-Arts et expose des photos et des vidéos documentaires sur ses Monstrations.
Loskutov est surtout connu pour la Monstration qu’il organise chaque année en Russie à l’occasion de la Fête du travail. Pour l’artiste, remplacer joyeusement l’idéologie soviétique obsolète par l’absurdité dadaïste s’avère être une réaction plus honnête et appropriée à la réalité que connaît aujourd’hui la Russie. En quatorze ans, la Monstration, le happening artistique haut en couleur aux slogans absurdes et comiques, est devenu un mouvement collectif d’une ampleur inédite. Malgré diverses tentatives officielles d’interdire cet événement et les arrestations répétées des organisateurs, le mouvement s’est étendu à 20 villes de Russie, de Moscou et Saint-Pétersbourg à Krasnoïarsk et Vladivostok.

L’artist talk d’Artem Loskutov sera animé par la commissaire de l’exposition, Christine Eyene (R.-U.). Ensemble, ils évoqueront les pratiques artistiques contemporaine de résistance visuelle, une façon d’aborder les controverses sociopolitiques, et insisteront sur l’importance de ces pratiques en ces temps si agités.