15

Pendant cette saison musicale, Moussem et BOZAR mettent à l’honneur de grands virtuoses du kanoun, venus de Turquie, d’Irak, de Syrie et de Zanzibar. Seuls, en duo ou accompagnés d’un ensemble, ils feront résonner « le piano de la musique arabe » .
قانون ن (Kanoun) signifie « loi » en arabe. Cet instrument trapézoïdal en bois à cordes pincées doit son nom à deux particularités : au sein du takht, l’ensemble traditionnel arabe, il est le seul instrument permettant de jouer toutes les notes des gammes arabes sur des cordes à vide et c’est sur lui que s’accordent les autres instruments. Le kanoun est mentionné pour la première fois dans les contes séculaires de Mille-et-une nuits et provient du Moyen-Orient, mais l’on en joue aussi au Maghreb, en Afrique occidentale, en Asie centrale et en Europe du Sud-Est.  Les 78 cordes de l’instrument lui offrent une grande virtuosité.

 

En cours et à venir