19

Le continent africain et son dynamisme en matière d'innovation technologique retiennent aujourd’hui l’attention des grands groupes industriels et des médias. Dans l'ombre du « startuper » – produit mythologique de la Silicon Valley –, des figures féminines développent une culture numérique propre et proposent d'autres futurs possibles.

The Nest est un collectif d’artistes kenyans qui collectionne les prix et a acquis en quelques années une renommée internationale. Créé en 2012, il investit les arts visuels, le cinéma, la mode et la musique avec une esthétique singulière, contemporaine et urbaine, qui fait sa marque de fabrique.

Issu de la mini-série We Need Prayers, le court-métrage This One Went To Market, réalisé par Jim Chuchu en 2017, se moque de la vogue afrofuturiste en Europe et de l’imagerie « fantasmée » liée aux jeunes femmes africaines.

La projection de ce court métrage aura lieu à 20.30.

Elle sera suivie par un débat sur les cultures et les expressions artistiques numériques que développent de jeunes créatrices et activistes féminines à travers l’Afrique.

Avec Dr. Akati Khasiani, auteure et membre de The Nest Collective, JepChumba, activiste et fondatrice d’African Digital Art et Marion Louisgrand, fondatrice et directrice de Ker Thiossane à Dakar.

La discussion sera modérée par Oulimata Gueye, curatrice et commissaire d’exposition.

Jepchumba est artiste, activiste et fondatrice d’African Digital Art, une plate-forme numérique collective entièrement dédiée aux arts numériques en Afrique. Elle est classée par Forbes parmi les vingt jeunes leaders féminins les plus puissants en Afrique et par le Guardian dans le Top 25 des femmes africaines les plus brillantes. Jepchumba parcourt le monde dans le but de promouvoir la croissance de la technologie créative en Afrique. Originaire du Kenya, elle vit aujourd’hui en Afrique du Sud.

Marion Louisgrand a fondé en 2002 Ker Thiossane, le premier centre d’art numérique à Dakar, dont elle assume la direction. Ce laboratoire international de création et de réflexion est dédié aux arts numériques, aux nouvelles technologies et à leurs applications dans les villes africaines.

Oulimata Gueye est curatrice et co-commissaire du cycle de conférences « Afrocyberféminismes » qui s’est déroulé à la Gaîté Lyrique à Paris entre février et juillet 2018.

Cet événement a lieu dans le cadre de l’Africa Week 2018 organisée par le Groupe S&D du Parlement européen. De 19h00 à 20h00, une réception dinatoire sera proposée par le Groupe S&D et le Parti Socialiste Européen (PSE)-Femmes.

Le saviez-vous ?

  • Afroféminisme & arts numériques, comme si vous y étiez !

    Si vous n’avez malheureusement pas pu vous procurer de tickets pour assister à cet évènement, profitez de la retransmission du débat sur les cultures et les expressions artistiques numériques que développent de jeunes créatrices et activistes féminines à travers l’Afrique.

    lire la suite
    — publié le