21

La vie nous réserve parfois quelques surprises. Ariunbaatar Ganbaatar vient d’une famille nomade et chantait, enfant, des chansons populaires mongoles. À l’âge de dix-sept ans, il est admis à l’université où il reçoit ses premiers cours de chant. L’argent venant à manquer, il est obligé de devenir agent de la circulation. Il continue à chanter et, lors d’un concert en Sibérie où il se produit en soliste avec le chœur de la police, sa voix profonde de baryton impressionne le Théâtre national bouriate, qui l’engage dans la foulée.

Ensuite, les choses prennent de la vitesse. Ganbaatar participe à plusieurs compétitions internationales, remportant notamment le premier prix du prestigieux Concours Tchaïkovski. Il s’est aujourd’hui produit au Théâtre Bolchoï de Moscou, au Mariinsky à Saint-Pétersbourg, au Carnegie Hall de New York… et au Buckingham Palace. La musique ne connaît vraiment pas de frontières !