21

Alexis Blake chorégraphie, directeur artistique, concept, compositeur – Nafisah Baba danse – Marika Meoli danse – Rosa Vidal Romero clarinette – Raphaëlle Riboullant clarinette – Jean Xhonneux tuba – Robert Visser euphonium, compositeur – Kirsten Gramlich compositeur – Elisa van Joolen costumes

Mère, Sainte Vierge, tentatrice, prostituée, martyre, sainte ou déesse, tels furent tout au long de l’histoire de l’art les motifs classiques de la peinture et de la sculpture vus à travers des regards à très forte prédominance masculine, résultant dans la fixité historique des gestes de la femme et de la chosification de son corps. Alexis Blake a sélectionné une série de poses féminines d’œuvres d’art de la Renaissance et du début du modernisme pour créer une chorégraphie et une performance qui explorent la subjectivité et examinent le genre et la représentation à travers l’incarnation, la répétition et le son. Dans le Hall Horta de BOZAR, deux danseuse et six musiciens adopteront des poses abstraites, les déferont de leur histoire et de leur contexte et inviteront les spectateurs à aborder, contredire et interroger des notions préconçues d’un corps.

Alexis Blake a une pratique multidisciplinaire qui réunit les beaux-arts, le mouvement et la performance. En 2007, elle a obtenu son Master en Arts au Piet Zwart Instituut, à Rotterdam. En 2014-2015, elle était artiste en résidence à la Jan Van Eyck Academie à Maastricht et en 2016, à la fondation Delfina à Londres. Ses œuvres s’exposent dans de multiples lieux, comme la Biennale de Riga 2018, le Rijksmuseum (Amsterdam), le British Museum (Londres) dans le cadre du festival de la performance Block Universe, ExtraCity (Anvers) et la Triennale de Milan XXI.