16

Avec: Galina Rymbu, Vera Pavlova & Maria Stepanova

Comment les écrivaines réagissent-elles au patriarcat et comment se représentent-elles ? Trois influentes poètes russes de différentes générations liront des extraits de leurs œuvres et se pencheront sur les différentes façons de lutter contre les stéréotypes, les tabous et les idées reçues sur le genre, le corps féminin et la sexualité dans la Russie d’aujourd’hui. La conversation sera modérée par la critique littéraire Sarah Posman.

Galina Rymbu (°1990, Sibérie) vit et travaille à Saint-Pétersbourg. Ses poèmes ont été publiées dans The New Literary Observer, Air, Sho et dans la série Translit. Son premier livre, Moving Space of the Revolution, est paru en 2014. Ses poèmes ont été traduits en anglais et certains sont parus dans The White Review, Music & Literature et Cosmonauts Avenue. Elle est l'auteure de nombreux essais sur le cinéma, la littérature et la sexualité dans Séance, Colta et Milk and Honey.
Vera Pavlova (°1963, Moscou), ancienne élève du collège de musique Schnittke, choriste et licenciée en histoire de la musique, s'est fait connaître trois ans après ses études à travers ses poèmes parlant de souvenirs enfouis, d'expériences étouffées et de désirs latents. Elle est par ailleurs l'auteure de quatre livrets d'opéra et de deux cantates. Pavlova jouit d'un important intérêt médiatique bien qu'elle-même préfère rester dans l'ombre. Ses œuvres ont été traduites en 19 langues. 
Maria Stepanova (°1972, Moscou) est une poète, romancière et journaliste.  Elle a suivi des études à l'institut de littérature Maxime-Gorki et est l'une des figures les plus remarquables de la vie culturelle russe moderne. Poète, journaliste, éditrice et grande militante pour la liberté d'expression, Stepanova est la créatrice et rédactrice en chef de Colta, le premier journal digital indépendant russe créé par crowdfunding.