26

L’Arabie saoudite est souvent qualifiée de « frein à la démocratie » et de « force contre-révolutionnaire » au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Cette affirmation devrait être reconsidérée à l’aide d’une compréhension plus nuancée de la politique étrangère saoudienne, qui ne divise pas la région en « bons défenseurs de la démocratie » d’une part et en « mauvais opposants à la démocratie »  d’autre part. La prise de conscience du fait que la politique étrangère saoudienne est dirigée par l’élite et « motivée par ses intérêts », et non rattachée à une idéologie wahhabite, offre une vision plus juste de la situation.

Oz Hassan est professeur associé et directeur des études supérieures au Département de politique et d’études internationales de l’Université de Warwick. Il est également membre de la Royal Society of Arts (RSA), chercheur associé de LSE Ideas pour le programme des affaires internationales des États-Unis, et ancien chercheur invité du programme Démocratie et État de droit de la Fondation Carnegie pour la paix internationale, à Washington.

Caricaturiste :
Khalid Gueddar (Rabat, °1975) a étudié les arts plastiques à Paris. Il a créé le premier site satirique au Maroc, www.baboubi.com et le journal hebdomadaire satirique Baboubi, lauréat du « Prix vache » au salon international de dessin de presse à Saint-Juste-le-Martel. Gueddar s’est vu interdire de publier ses dessins dans Demain Magazine et Doumane à cause de ses caricatures sur le Palais Royal marocain. Il a aussi été condamné à 3 mois de prison ferme à Kénitra en raison de ses dessins.