21

Belgian National OrchestraCristian Măcelaru direction – Andrei Ioniţă violoncelle

Programme

Rhapsodie roumaine, op. 11/1 Georges Enescu
Concerto pour violoncelle et orchestre, op. 85 Edward Elgar
Symphonie n° 5, op. 100 Sergueï Prokofiev


LES ROUTES VERS UN NOUVEAU DÉPART

En 1919, Edward Elgar subit une opération chirurgicale d’ablation des amygdales, ce qui était à l’époque risqué pour un homme d’âge mûr. Après avoir repris conscience, il composa les premières lignes mélodiques de son Concerto pour violoncelle. C’est au jeune violoncelliste roumain Andrei Ioniţă qu’est confiée l’interprétation de cette oeuvre dans laquelle résonne la mortalité humaine et le désespoir qui l’accompagne. Elgar fait ainsi référence à la Première Guerre mondiale qui venait tout juste de se terminer. La guerre fit forte impression sur Elgar et il ne composa presque rien au cours de ces années, paralysé par la « terrible ombre » qui planait sur le monde.
Prokofiev écrivit sa Cinquième Symphonie dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale, mais contrairement au concerto d’Elgar, il s’agit d’une oeuvre qui exprime l’espoir, acclamant « l’homme libre et heureux, sa force, sa générosité et la pureté de son âme ». Cependant, comme chez Elgar, le thème de cette symphonie vient lui aussi des méandres de son inconscient : « Je ne peux pas prétendre avoir choisi ce thème. Il est né en moi et a dû s’exprimer ». Le concert sera dirigé par Cristian Măcelaru, récemment nommé Directeur musical du WDR Sinfonieorchester à Cologne.
 

Le saviez-vous ?

  • GEORGES ENESCU: ÉLOGE DE LA MELODIE

    Georges Enescu est incontestablement le plus grand compositeur roumain du XXe siècle. Dans le cadre d’EUROPALIA ROMANIA, BOZAR braque les projecteurs sur son œuvre.   

    — publié le