23

28,63 secondes – c’est le temps que nous passons en moyenne devant une œuvre d’art.

Mais que ce passe-t-il si nous nous attardons plus longtemps devant un tableau ? Devant le portrait d’un médecin du XVIe siècle, par exemple. Quels sont alors les codes qui deviennent visibles, les informations qui apparaissent, sur sa vie et sur la vie à Bruxelles, qui fut jadis la capitale du monde ?

À l’occasion du Slow Art Day, BOZAR vous invite à vous arrêter devant ce genre de portrait. Par exemple celui de Marguerite d’Autriche, femme puissante au destin tragique, peint également par Bernard van Orley.

Au son de la musique polyphonique, nos guides Pascale et Solange font parler les superbes paysages de ses tapisseries, traversés par le Coperbeek, qui coulait encore dans notre ville. Tissés avec patience, avec des fils de soie, de laine et même d’or, ce Bruxelles et ces paysages du XVIe siècle, leurs oiseaux, leurs fruits et des clochers bien reconnaissables nous livrent un fabuleux témoignage sur cette époque.

Faites une pause et remontez le temps en découvrant l’expo Bernard van Orley. Bruxelles et la Renaissance. Lentement.