22

À Kinshasa, une dizaine de jeunes musiciens percussionnistes anime le quartier populaire de Barumbu. Ce sont les Beta Mbonda, des anciens délinquants issus de gangs violents – les Kulunas. La musique a donné un nouveau sens à leur vie et a scellé leur amitié. Entre petits boulots et improvisations musicales, ils inventent des rythmes et chantent les difficultés de la vie quotidienne avec un esprit ludique aux apparences légères. Tel un chœur grec, à partir d'instruments traditionnels ou d'objets banals, leurs chants résonnent dans l'espace de Kinshasa et se font l'écho d'une ville-Monde à la dérive.
 
Marie-Françoise Plissart, née en 1954, est l’une des figures majeures de la photographie belge. Ses œuvres ont été notamment exposées à Bruxelles, Liège, Paris, Genève, Amsterdam, La Haye, Rotterdam, Berlin et Vienne. Également vidéaste, captivée par l’exploration du tissu urbain et par ses transformations, elle a réalisé entre autres « L’occupation des sols » en 2002,  « L’Atomium in/out » en 2006, « Le Quatrième mur » en 2013 ainsi que « D’errance et de racines » en 2014. Elle a aussi collaboré à plusieurs reprises aux travaux de François Schuiten et Benoît Peeters‚ notamment dans « Voyages en utopie » (Casterman, 2000), « La Maison Autrique » (Les Impressions Nouvelles, 2005) et « L’Enfant penchée » (Casterman, 2007).