18

Grands témoins
Désirs de ville. Nicolas Gilsoul – Paris. Spatial strategies for unusual people. Andreas Krüger, Berlin. Design sensoriel de la ville. Régine Charvet-Pello. Fearless Cities. Josep Bohigas, Barcelona

Workshops
Ville apaisée / Rue partagée / Ville et campagne réconciliées / Ville flexible / Kiffez vos territoires

Intervenants :
Inès Peborde (Rotterdam), Harry Derks (Nijmegen), Laetitia Nollet (Forum prévention et sécurité urbaine), Isabelle Corten (Reliance35), Pierre Laconte (FFUE), Simon Laisney (Les Grands Voisins-Paris), Emilie Delacroix (World Transformation Center - WTC Befimmo), Benjamin Cadranel (Citydev), Pascal Sac (city marketing), Philippe Druon (Conseil français des urbanistes), Jean-Luc Calenger (Tocema Worldline), et d’autres à venir…

« La ville aimable ? »
« La fureur de la ville » continue d’effrayer une large part de l’opinion. A l’heure des violences, des agressions ou des attentats mais aussi des petites confrontations du quotidien, la question se pose : comment rendre nos villes plus attirantes, plus agréables ? Une voie qui commence à être explorée, c’est de rendre la ville davantage aimable, apaisée et sécure. Comment prendre en compte ces aspirations ? Quels projets, réalisations ou modes de gestion pour ce supplément d’âme ? De nombreux champs sont concernés : qualité du cadre de vie, impact des pollutions multiples, du stress ou du bruit, rapports tendus entre les catégories sociales ou culturelles, etc. Demain, la ville aimable, dans ses rues et dans ses espaces communs ? Les espaces publics ou les cheminements se soucient-ils des liens entre les humains, tous genres confondus ? Mais aussi avec la nature, pour ainsi réconcilier le vivant et l’homme ? Accordent-ils davantage de place à l’émotion positive, cette dimension oubliée de nos villes ? Sont-ils attentifs au vécu et notamment celui des femmes ou des enfants ? Saisit-on toutes les opportunités pour avancer vers davantage de convivialité urbaine ? Les projets immobiliers rencontrent-ils les aspirations à davantage d’harmonie et de beauté ; à plus de partage, notamment dans les relations de voisinage ou à travers les habitats groupés ? Les immeubles ou les sites délaissés sont-ils une opportunité pour réinventer de nouveaux rapports sociaux, dans le travail, les loisirs, l’habitat pour tous ? Prévoient-ils des lieux partagés, des espaces « communs » pour « faire ensemble » ? Plus largement, comment réorienter le « récit de la ville » ? Chaque ville raconte une histoire, un récit, qui sera véhiculé par les medias ou les influenceurs : accorde-t-on davantage d’attention à ces nouvelles aspirations à une ville aimable? Pour renforcer ainsi la confiance des citoyens dans la vie collective, et les inciter à devenir contributeur au sein de coalitions groupant acteurs publics ou privés.
Saisir la petite musique des changements

Voir aussi