22

​​Regine Mahaux est avant tout une femme témoin de son temps.  À travers la photographie, elle part à la rencontre de l’autre pour lequel elle a une curiosité et une empathie intactes. Son esthétique léchée est souvent mise au service de mondes grandioses réels ou imaginaires qui font appel à nos émotions, à notre conscience et à notre capacité d’engagement. « Hors-Cadre » ne fait pas exception à la règle. La nouvelle exposition de la photographe belge confronte en effet deux aspects particuliers des États-Unis, deux dimensions poussées jusqu’à l’extrême et issues d’une même matrice. De Paris Hilton à Christina Aguilera, Regine Mahaux met en lumière une série de portraits de stars, empreints de glamour, dans un décor luxueux et phantasmatique à souhait. En contrepoint, elle souligne l’emprise du réel et des conditions qu’il dicte sur les existences. Des photos de la rue, mais pas au sens de la vie ordinaire. Il s’agit plutôt de la rue qui s’exprime, qui revendique, qui témoigne. Une rue débordant de ses propres normes.  Regine Mahaux choisit délibérément d’explorer la liberté de la société américaine, l’examinant à la marge du sublime et du provocant, ce qu’elle a parfaitement su capter.

Le saviez-vous ?

  • CET ÉTÉ, BOZAR VOUS EMMÈNE EN VOYAGE.

    En Route !

    Encore à la recherche d’une destination de vacances qui vous ouvrira l’esprit et laissera vos abonnés Instagram bouche bée ? BOZAR devient votre guide touristique. Voici 5 manières de parcourir le monde sans quitter Bruxelles et son Palais des Beaux-Arts.

    — publié le