11

En présence de la réalisatrice.
(Q&A en Anglais)

Dans les années ‘70, l’actrice légendaire Delphine Seyrig apparaissait sur grand écran dans le rôle d’une fée chantante, de l’épouse éthérée d’un ambassadeur ou d’une femme au foyer pelant des pommes de terre. Elle défendait aussi activement la cause féministe, ce qui l’a menée derrière la caméra. Avec Carole Roussopoulos, elle a été l’une des premières vidéastes activistes de France, documentant non seulement le mouvement des femmes dans l’Hexagone, mais utilisant également ce nouveau support visuel pour contrer la représentation dominante des femmes à la télévision et ailleurs à l’aide de ses propres images et commentaires. Les deux femmes ont organisé des ateliers vidéo et fondé le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir d’archives féministes. À partir d’une sélection d’extraits tirés d’œuvres féministes des collectifs de vidéastes « Les Insoumuses » et « Video Out » et d’émissions-débats avec Simone de Beauvoir, Marguerite Duras ou Chantal Akerman, ce film écrit un chapitre de l’histoire du féminisme tout en traçant le début d’une pratique politique créative caractérisée par l’audace, l’humour et la subversion.

Callisto McNulty est la petite-fille de Carole Roussopoulos, ce documentaire est son premier film. Après des études à Londres en sociologie à Goldsmith, elle ressent l'envie de mettre à jour le combat et l'engagement féministe de Delphine Seyrig ainsi que l'amitié entre l'actrice et sa grand-mère.