24

Ce programme introductif est dédié aux œuvres de SAKUMI HAGIWARA et HIROSHI YAMAZAKI

À l’instar de ses photographies, les films de Yamazaki se concentrent sur la temporalité filmique et considèrent le film comme un média basé sur le temps. Son cinéma d’observation explore la relation entre la caméra et la nature, les caractéristiques optiques intrinsèques à l’outil et la façon dont ce dernier facilite la compréhension des aspects dimensionnels et transitionnels des phénomènes naturels récurrents.

Les films de Hagiwara reposent sur une position observationnelle qui, combinée à une sensibilité phénoménale à la lumière, au mouvement et à l'immobilité, invite à une réflexion sur le paysage, le temps, le cinéma et l’image, le tout évoquant la photographie et l’art temporel conceptuel. Dans Kiri (1972), par exemple, Hagiwara fait émerger un paysage d’un brouillard qui se dissipe doucement, à travers un plan unique (11 min), la caméra fixée sur un trépied.