20

Het CollectiefGregor Mayrhofer direction – Lucile Richardot alto – Yves Saelens ténor

Aucun compositeur n’a fait ses adieux au monde de façon aussi éloquente, pénétrante et récurrente que Gustav Mahler. La mort revient sans cesse dans son œuvre : tantôt douce et rassurante, tantôt sauvage et violente. Das Lied von der Erde, composé dans une période particulièrement pénible de sa vie, ne fait pas exception à la règle.
 
Mahler y évoque le lyrisme naturaliste chinois ancien dans une traduction allemande – particulièrement libre et romancée – du poète Hans Bethge. Dans ces textes, une soudaine prise de conscience du caractère éphémère de la vie humaine invite à une jouissance hédoniste de la beauté de la nature. Le dernier mouvement est le moment de l’adieu résigné.
 
Le compositeur, chef d’orchestre et pianiste Reinbert de Leeuw, récemment décédé, a écrit pour l’ensemble bruxellois Het Collectief un arrangement inédit de Das Lied von der Erde. Sa version, la dernière partition achevée avant sa mort, est empreinte de l’intimité du lied.
 

Le saviez-vous ?

  • Es ist noch nicht alles verloren!

    KLARAFESTIVAL 2021 BIJ BOZAR

    À une époque où il suffit d’un clic pour découvrir des enregistrements de grande qualité du répertoire classique, le Klarafestival 2021 s’oriente vers les œuvres méconnues, les nouvelles créations et les symbioses entre son et image. Avec pour titre Tout n’est pas encore perdu !, cette nouvelle édition adresse au monde un message  d’espoir et de consolation.

    — publié le