12

Au XVIe siècle, le tableau vivant était considéré comme un genre « littéraire» dans les cercles de rhéteurs. Dans l’exposition de Cranach, ce n’est plus l’homme qui est considéré comme une sculpture humaine mais les tableaux qui sont « anthropomorphisés », au propre comme au figuré.
Ce concept est un clin d’oeil au peintre anversois Jan Cox qui avait un jour déclaré qu’il fallait savoir écouter ses peintures pour en saisir le sens.

Cinq poètes de renom, issus de Belgique et des Pays-Bas se sont chacun inspirés d’une peinture de Cranach pour lui insuffler vie sous la forme d’un poème. Ils ont ainsi donné le jour à cinq poèmes audio uniques qui donnent la parole à la peinture. Les cinq poètes ont tous des atomes crochus avec le monde de Cranach. Certains ont préféré laisser libre cours au personnage du tableau, d’autres ont choisi de donner vie à la peinture elle-même. Cela a ouvert des perspectives nouvelles et surprenantes
sur Cranach, perspectives qui mettent l’accent sur le spirituel, le féminin, le maniérisme, le corporel et / ou l’héroïsme.
Stefan Hertmans a choisi la peinture Judith tenant la tête d’Holopherne ; Astrid Lampe a préféré Lucrèce ; Lucienne Stassaert a opté pour Autoportrait ; Gwenaëlle Stubbe a choisi le Portrait de la princesse Marie de Saxe, et Han Van der Vegt Le Martyre de sainte Catherine. On peut entendre la voix originelle des poètes via les audioguides, et aussi disponibles en version française, anglaise et/ou néerlandaise.

À propos des poètes

Han van der Vegt (Pays-Bas, 1961) a publié quatre recueils de poésie, dont le plus ambitieux est certainement Exorbitans (2006), un poème épique sur le vaisseau spatial du même nom. Son dernier recueil, De zeilen van de aarde, est paru il y a peu.

Astrid Lampe (Pays-Bas, 1955) a débuté sa carrière avec le recueil Rib (1997), nominé pour le prix C. Buddingh’. Depuis, elle a publié cinq autres recueils de poésie. Elle a d’ailleurs reçu deux prix littéraires pour son recueil Spuit je ralkleur (2005).

Stefan Hertmans (Belgique, 1951) a publié des romans, des nouvelles, des essais et un grand nombre de recueil de poèmes. Parmi ses oeuvres les plus célèbres, on retrouve le roman Naar
Merlebecque (1994) et le recueil d’essais de voyage Entrevilles (1998). Son nouveau recueil de poèmes De val van vrije dagen est sorti il y a peu.

Lucienne Stassaert (Belgique, 1936) a débuté sa carrière en 1964 avec de la prose poétique. Elle a entre-temps publié plus d’une vingtaine de recueils de poésie et plusieurs pièces de théâtre et de radio. Elle a reçu nombre de prix littéraires pour son travail. Elle a également traduit les oeuvres de Sylvia Plath, d’Emily Dickinson et d’Hadewych.

Gwenaëlle Stubbe (Belgique, 1972) est une poétesse francophone qui vit à Paris. Elle a entre autres publié le recueil de poèmes Salut, salut Marxus (2006) et a écrit une pièce radiophonique expérimentale pour Radio France Culture - Arte en 2009. En 2010, son dernier recueil Ma tante
Sidonie est sorti chez P.O.L.