04

Célèbre pour ses grandes compositions photographiques, présentées dans des caissons lumineux, l’artiste canadien Jeff Wall (°1946) propose cet été une fascinante confrontation de ses œuvres avec celles d’artistes historiques et contemporains. Depuis la fin des années 1970, Jeff Wall s’emploie à donner à la photographie une place privilégiée au sein des arts plastiques, s’inspirant notamment de la peinture pour donner à ses compositions une dimension iconographique. Ces références à des jalons de l’histoire de l’art, tel que La Mort de Sardanapale d’Eugène Delacroix, qui ont marqué son oeuvre The Destroyed Room de 1978, sont bien connues et documentées.
Imaginée pour BOZAR, cette exposition originale propose de réinscrire le travail de l’artiste dans son contexte culturel et dans son univers photographique. Jeff Wall a lui-même choisi 25 de ses photographies, réalisées entre les années 1970 et aujourd’hui et les confronte à une sélection d’oeuvres d’artistes choisis avec précision et qui ont alimenté sa réflexion durant ces dernières 40 années. Rarement montrées et provenant de collections nordaméricaines et européennes, ces oeuvres sont signées Duchamp, Arbus, Atget, Wols, Gursky, Claerbout, Struth, Stella, Smithson, Graham, Wallace, Weiner. À travers un riche parcours thématique allant de la photographie historique au cinéma, en passant par la littérature et l’art conceptuel, l’artiste révèle ici son processus créatif.

Commissaire: Joël Benzakin
Conseiller scientifique et éditeur en chef de la publication: Hans Maria De Wolf

Précédemment