16
Orchestre National de Belgique

Andrey Boreyko direction – Alban Gerhardt violoncelle – Christophe Delporte bayan

Danses slaves, extraits Antonín Dvořák
Sieben Worte, pour violoncelle, bayan et orchestre Sofia Gubaidulina
Symphonie n° 8, op. 88 Antonín Dvořák

Orchestre National de Belgique

National Orchestra of BelgiumAndrey Boreyko direction – Christophe Delporte bayan

Danses slaves, extraits Antonín Dvořák
Symphonie n° 8, op. 88 Antonín Dvořák

Orchestre National de Belgique

Alban Gerhardt violoncelle – Christophe Delporte bayan

Symphonie n° 8, op. 88 Antonín Dvořák

Orchestre National de Belgique

National Orchestra of BelgiumAndrey Boreyko direction – Alban Gerhardt violoncelle – Christophe Delporte bayan

Danses slaves, extraits Antonín Dvořák
Sieben Worte, pour violoncelle, bayan et orchestre Sofia Gubaidulina
Symphonie n° 8, op. 88 Antonín Dvořák


Le violoncelliste allemand Alban Gerhardt possède cette aisance apparente qui est l’apanage des plus grands. Dans les Sept dernières paroles de Gubaidulina, il engage un dialogue musical avec Christophe Delporte au bayan, un accordéon russe. Si Dvorak a modelé ses Danses slaves suivant les Danses hongroises bien connues de Brahms, elles ont néanmoins rapidement acquis leur propre célébrité. Moins connue que sa Neuvième Symphonie, sa Huitième, avec sa magistrale mise en forme de mélodies tchèques, compte tout de même parmi ses plus belles créations.

Précédemment