22

14-18 : La Grande Guerre. 60 millions de soldats, 9 millions de morts, 8 millions d’invalides, 20 millions de blessés. Génocides, déportations planifiées, massacres des populations civiles. Ecrivains combattants et poètes de guerre ont témoigné du front.
Sans doute la poésie peut-elle permettre de se libérer dans les mots et les sons, peut faire partager la douleur indicible, l’horreur déshumanisante, les folies de guerre et la folie de la guerre.
Cette lecture scénique aura pour objectif de redonner la parole à ces écrivains. Non pour parler du passé, mais tout du moins pour essayer de comprendre et de poser les questions sur nous-mêmes et nos actes, à l’aube de ce 3ème millénaire.
Ainsi les morts resteront-ils vivants dans les mémoires.