08

Le cinéaste syrien Ossama Mohammed vit en exil à Paris depuis 2011. Il a récolté des images mises en ligne, qui ont été filmées clandestinement à l’aide de petites caméras et de GSM alors que les horreurs quotidiennes faisaient rage dans son pays, où  la lutte armée contre le régime d’Assad dure déjà depuis 4 ans. Il a utilisé ces prises de vue pour en faire le film d’un peuple « qui le tourne et le projette lui-même, célébrant la liberté et partageant la même tragédie ». Il fut alors contacté par Wiam Simav Bedirxan, une jeune femme kurde qui deviendra coréalisatrice de l’œuvre. Elle était présente lors du soulèvement de Homs et enregistra des  horreurs pratiquement inimaginables infligées à des victimes qui n’avaient aucune expérience de la guerre. Silvered Water, Syria Self-Portrait est une œuvre très courageuse qui incarne la liberté à travers la prise de vue et le cinéma.

Précédé du court métrage Under the Tank – Eyas Al Mokdad
En présence d' Eyas Al Mokdad