20

Où que nous allions, nos origines et notre histoire familiale nous poursuivent. L’artiste Mekhitar Garabedian en est profondément conscient. Il vit et travaille à Gand, mais a résidé en Syrie et au Liban. Il y a 100 ans, sa famille a fui pour échapper au génocide perpitré contre les Arméniens. L’histoire familiale de Garabedian se ressent à travers l’œuvre de l’artiste. Il l’utilise comme point de départ d’une recherche sur la façon dont l’identité se développe dans une société de plus en plus influencée par les flux migratoires. Avec du matériel sonore, des néons, des photographies et du texte, l’artiste montre que l’identité est toujours en mouvement. Il aime citer le poète français Arthur Rimbaud : «  Je est un autre ». Cela vaut pour tous, et certainement pour le migrant. Il est actuellement affilié à KASK / École des Arts de Gand en tant que chercheur et professeur invité (installation et médias).

Save the date

10.09.2015 -18:00 : présentation du livre sur Mekhitar Garabedian, en présence de l’artiste et des auteurs Liene Aerts et Pieter Van Bogaert.