RADAR

RECAP: ORGAN NIGHT FEVER

Un parterre sans siège, un orgue restauré et 6 concerts jusqu’aux petites heures. La grande Salle Henry Le Boeuf a été totalement réaménagée à l’occasion de l’Organ Night Fever du 15 septembre.

© Caroline Lessire
© Caroline Lessire
© Caroline Lessire
© Caroline Lessire

Le public, conquis, s’est doucement remis de ses émotions profitant des matelas qui remplaçaient les sièges. Un public resté aussi sous le charme de l’Octopus Chamber Choir avec, à l’orgue, Peter Van de Velde.

© Caroline Lessire
© Caroline Lessire
© Caroline Lessire
© Caroline Lessire

Le danseur et chorégraphe Salva Sanchis a noué un dialogue avec l’orgue de Bozar et les organistes Bernard Foccroulle et Yoann Tardivel.

© Caroline Lessire
© Caroline Lessire
© Caroline Lessire
© Caroline Lessire
© Caroline Lessire
© Caroline Lessire

Handel avait écrit ses célèbres pièces flamboyantes, entre autres les Feux d’artifice royaux, BL!NDMAN les a arrangés pour le saxophone et… l’orgue restauré.

© Caroline Lessire
© Caroline Lessire
© Caroline Lessire
© Caroline Lessire

L’Italien Francesco Filidei s’est quant à lui lancé dans une improvisation à l’orgue sur les paysages d’un film muet des années 20. 

© Caroline Lessire
© Caroline Lessire

Tête d’affiche Anna von Hausswolf et son groupe ont hypnotisé le public jusque tard dans la nuit. L’idéal pour clôturer de manière incantatoire une expérience hors du commun.

Les sièges disparaissent désormais régulièrement du parterre pour transformer notre salle de concert. Ce sera aussi le cas le 22 septembre par exemple, lors du Klangforum Wien, une nuit placée sous le signe du vin et de la musique contemporaine. Et les 27, 28 et 29 septembre, à l’occasion des Nuits sonores, la salle deviendra un gigantesque dancefloor.

Voir aussi