RADAR

Who's that girl?

Rencontrez Marguerite d’Autriche, personnage emblématique de notre toute nouvelle exposition sur Bernard van Orley. Voici un bref aperçu de sa vie agitée, entre pouvoir et tragédie.

Marguerite naît à Bruxelles en 1480 et perd sa mère à l’âge de deux ans.

À peine âgée de trois ans (!), elle est expédiée à la cour de France pour y épouser le futur roi. Elle a 11 ans lorsque les Français changent d’avis et la renvoient chez elle.

Même scénario quelques années plus tard, mais dans un autre pays. À 16 ans, Marguerite est envoyée en Espagne pour y épouser le prince héritier. Mais ce dernier décède six mois plus tard seulement. Enceinte au moment de sa mort, Marguerite accouchera prématurément d’une fillette mort-née.

Elle se remarie à l’âge de 21 ans. Cette fois, le mariage politique est aussi un mariage d’amour. Son époux, Philibert de Savoy, est dit « le Beau » – plutôt un bon parti, donc.

Mais le malheur frappe à nouveau quand il décède à l’âge de 24 ans. Veuve pour la deuxième fois, Margueritte est dévastée. Il semble même qu’elle ait tenté de se suicider. Elle ne se remariera jamais et portera le deuil – en blanc – jusqu’à la fin de sa vie. Un poète de la cour la surnommera la « Dame de deuil », un nom qui est resté.

Elle va jusqu’à faire construire un mausolée pour son défunt mari, qui est souvent comparé au Taj Mahal : un monument en mémoire d’un amour perdu.

Très intelligente, polyglotte et sophistiquée, Marguerite gouvernera les Pays-Bas après la mort de son frère, devenant ainsi la dirigeante féminine la plus puissante d’Europe à 26 ans. Elle règnera de façon quasi ininterrompue jusqu’à sa mort.

Toujours à la suite du décès de son frère, elle élève son neveu, le futur empereur Charles Quint (dont la mère, folle de chagrin, sera déclarée démente). Ils entretiendront plus tard une relation orageuse, quand Charles tentera de sortir de l’ombre de son influente tante. 

À 49 ans, avec Louise de Savoie, elle négocie la paix de Cambrai, surnommé la « paix des Dames ».

Marguerite d’Autriche meurt en 1530, à l’âge de 50 ans, après avoir marché sur un éclat de verre. La plaie s’infecte et elle accepte de se faire amputer. Une trop forte dose de morphine avant l’opération causera sa mort.

Curator Maarten Bassens on 'Margaret of Austria on her deathbed' (1531) | Interview

Vous en voulez plus ?

  • Visitez notre exposition sur Bernard van Orley. Peintre de cour, il est l’auteur de ses portraits officiels et a créé pour elle des tapisseries éblouissantes.
  • Marguerite adorait la tapisserie et les arts plastiques, mais soutenait aussi la musique. Certains de ses compositeurs préférés figurent dans notre concert « L’oreille de Bernard van Orley ».  
  • La cour de Marguerite était située à Malines, où vous pouvez découvrir toute son histoire dans le magnifique nouveau musée Hof van Busleyden.
  • Vous pouvez admirer son tombeau et celui de son époux au Monastère de Brou, non loin de Macon, en France. Véritable chef-d’œuvre de l’art gothique, cette église témoigne une fois encore de l’impressionnant patrimoine culturel que Marguerite nous a laissé.
     

Voir aussi