RADAR

Portait: Pascal Dusapin

Un compositeur français à Bruxelles

Qu’est-ce qui réunit le violoniste Renaud Capuçon, l’organiste Olivier Latry, le Quatuor Danel, le Belgian National Orchestra et l’Orchestre symphonique de la Monnaie ? Réponse : le portrait que BOZAR consacre au compositeur français Pascal Dusapin. Une résidence qui s’imposait puisque ce musicien surdoué qui s’illustre dans tous les genres – musique soliste, de chambre,  symphonique, vocale… –, a noué de longue date une relation privilégiée avec la Belgique et la Monnaie.

© Jerome Bonnet Modds
© Jerome Bonnet Modds
Pascal Dusapin et la Belgique en 5 œuvres

1. Attacca, pour deux trompettes et timbales

En 1991, Pascal Dusapin composa Attaca pour célébrer l’investiture du génial musicien belge Bernard Foccroulle à la tête de La Monnaie. L’œuvre fut créée à l’occasion de la journée organisée pour sa prise de fonction en 1992. « Cette journée d'inauguration avait commencé dès l'après-midi, à La Monnaie, par une création mondiale de Pascal Dusapin, Attaca pour deux trompettes et timbales, en quelque sorte les trois coups pour annoncer un nouveau lever de rideau » (Le Soir, 1992). 

Pascal Dusapin: Attacca (1991)

2. Medeamaterial

En 1992, La Monnaie créa pour la première fois un nouvel opéra de Pascal Dusapin. Medeamaterial revisite le mythe de Médée qui, pour se venger d’avoir été répudiée par Jason, pour qui elle avait tout quitté, assassina leurs enfants. Un sujet qui résonna dans l’esprit du compositeur, en écho à la guerre qui déchira la Yougoslavie à la même époque.

Ecoutez Pascal Dusapin qui se raconte et qui évoque comment son œuvre vit le jour à La Monnaie.

© Sebastian Bolesch
© Sebastian Bolesch

3. Uncut, solo n° 7 pour orchestre

Œuvre qui clôture son cycle de « solos » pour orchestre, Uncut fut créé en 2009 par l'Orchestre Royal Philharmonique de Liège qui, avec d’autres institutions européennes comme Ars Musica ou La Cité de la musique de Paris, l’avaient commandé.

Pascal DUSAPIN= Uncut

4. Penthesilea

Avec ce nouvel opéra commandé par La Monnaie, Pascal Dusapin, puise une fois encore dans les mythes de l’Antiquité ou plus exactement dans le mythe de Penthesilea revisité par Heinrich von Kleist  – les ressorts des grands paradoxes de la nature humaine. Penthésilée, reine des Amazones, est ainsi déchirée entre son amour pour Achille et la tradition ancestrale soumettant les Amazones à l’obligation de ne prendre pour amants que les hommes qu’elles auront vaincus. Penthesilea  ou « l’amour au filtre du problème de la loi », selon les termes mêmes de Pascal Dusapin, qui sera créé par La Monnaie en 2015.

5. Macbeth Underworld

Avec ce dernier opéra en date commandé par La Monnaie, Pascal Dusapin se tourne cette fois vers Shakespeare, et vers le couple Macbeth, incarné ici par Georg Nigl et Magdalena Kožená, dévoré d’une ambition tellement violente qu’elle finira par le consumer. Des « Underwood » avant la lettre ? Réponse par l’intéressé lui-même. Non, pas le président américain de la série House of Cards, mais par le compositeur français.

Macbeth 𝘜𝘯𝘥𝘦𝘳𝘸𝘰𝘳𝘭𝘥 | Teaser

Voir aussi