Keith Haring Drawing Series January, 1982 @ Joseph Szkodzinski 2019
RADAR

THE HARING CODE

Dictionnaire visuel Keith Haring

Keith Haring a utilisé un langage visuel unique dans son art. Certains de ses symboles tels que le chien qui aboie et le bébé radieux sont devenus légendaires, mais que signifient-ils réellement ? Découvrez ici comment décoder cinq de ses symboles, et recherchez les autres dans l'exposition, jusqu'au 19 avril !

© Keith Haring Foundation
© Keith Haring Foundation
LE BÉBÉ

« La raison pour laquelle le bébé est devenu mon logo, ma signature, est que c’est l’expérience la plus positive, la plus pure de l’existence humaine. »

Malgré un certain cynisme à l’égard du monde et de son époque, Haring s’est toujours senti proche des enfants, dont il appréciait la sincérité et l’honnêteté. L’omniprésence du bébé rappelle l’optimisme qui sous-tend son oeuvre. Haring crée son chien aboyeur et son bébé au début des années 1980, lorsqu’il commence à tagger dans l’espace public sous l’influence de la scène new-yorkaise du graffiti. Ses tags deviendront peu à peu les idéogrammes emblématiques de l’artiste, et resteront tout au long de sa carrière l’une de ses « marques de fabrique ».

© Keith Haring Foundation
© Keith Haring Foundation
CHIEN ABOYEUR

« Mon père dessinait pour moi des personnages de bandes dessinées et ils ont fortement influencé mes débuts – une ligne ininterrompue et les contours simples que l’on voit dans les bandes dessinées. »

Enfant, Haring adorait dessiner avec son père, Allen. Surtout des chiens, perçus à la fois comme des animaux protecteurs ou des prédateurs, qui aboient pour attirer l’attention, pour avertir ou exprimer leur colère.

© Keith Haring Foundation
© Keith Haring Foundation
NUCLÉAIRE

« Je vis sous la menace d’une possible destruction sous la forme d’une guerre nucléaire, etc. Et ce qui compte aujourd’hui le plus pour moi, c’est le présent. »

Ayant vécu à l’époque de la guerre froide, Haring était profondément conscient du risque de guerre nucléaire. En témoigne l’utilisation récurrente du symbole atomique, même dans des oeuvres sans aucun rapport avec ce thème. Enfant, il a connu la crise des missiles de Cuba en 1962. Plus tard, en 1979, les États-Unis allaient connaître le plus grave accident nucléaire de leur histoire, la catastrophe de la centrale de Three Miles Island, située à seulement 40 km de sa ville natale, Kutztown. Ces événements permettent de mieux
comprendre l’engagement de Keith Haring en faveur du désarmement nucléaire, que l’on retrouve dans ses oeuvres.

© Keith Haring Foundation
© Keith Haring Foundation
TV

« Toutes ces couleurs pop, c’était vraiment incroyable ! »

Enfant, Haring est fasciné par la télévisionen particulier par les dessins animés. Lancée en 1981, MTV (Music Television) allait influencer l’imaginaire, la culture et les goûts de toute une génération en popularisant les clips musicaux et en diffusant principalement une culture jeune. La chaîne influencera aussi directement la carrière de Haring. Il y fait une apparition avec le groupe Duran Duran. On le retrouve aussi aux côtés d’Andy Warhol, dans le clip de I’m Not Perfect (But I’m Perfect for You) de Grace Jones.

© Keith Haring Foundation
© Keith Haring Foundation
VISAGE À TROIS YEUX

« Cet ‘idéogramme’ est devenu cette référence profonde au troisième oeil et à l’inconscient, quelque chose de presque paranormal. »

Haring conçoit ce motif un peu par hasard. Alors qu’il peint un visage souriant, il se rend compte que les yeux sont trop espacés. Pour équilibrer l’image, il ajoute un troisième oeil. Le public y voit une référence spirituelle au troisième oeil et c’est ainsi qu’il l’utilisera désormais.

Voir aussi