New York City, 1978 © Alex Razbash
RADAR

Robert Dewhurst

Poésie pour Keith Haring

Nous avons demandé à la New-Yorkaise Chris Kraus (I Love Dick) de commander des textes originaux à 5 poètes, en dialogue avec l'artiste Keith Haring et son œuvre emblématique. Vous pouvez lire les 5 poèmes dans le guide du visiteur gratuit à votre disposition dans notre exposition Keith Haring. Ou les lire ici ...


Robert Dewhurst
Il n’est plus là

                                                      Sonnet pour Kevin Killian

L’art est la vie. La vie est l’art. L’importance de l’un comme de l’autre est tout à la fois exagérée et incomprise. - Keith Haring


Aujourd’hui, levés à l’aube, nous avons marché jusqu’à Kite Hill

Où Bruce a dit qu’il avait couché avec 4 000 hommes

Ça te choque ? Je me représente Keith Haring, son Untitled,

de 1979, un champ de pénis pour motif floral, à cette époque-là

Un poète, as-tu dit, aurait donné un nom aux plantes

À la trace je t’ai vu en bourdon, pollinisant

Tout, un sentiment d’éclat de soleil orange,

Kevin nous t’aimons lève-toi. Je croyais l’art infini,

Insatiable, « pâture éternelle », comme, tu sais, 

« pliée de pensée », les empreintes de main ocres sur la pierre,

Keith Haring vendant des t-shirts des Grateful Dead à leur concert à St Paul, 

En mai 77, avant que tu ne veuilles être un génie, & que tu ne le sois

J’entendrai ta voix dans ce monde d’échos,

Tes potins dans ce jardin des délices


Robert Dewhurst © Rights reserved
Robert Dewhurst © Rights reserved

 

Voir aussi