RADAR

RUSSIAN TURN : KINO

BOZAR AT HOME

BOZAR vous propose d'explorer l’univers riche et sans concession du cinéma russe indépendant dans le cadre de Russian Turn Kino.

Ces dernières années, le cinéma russe s’est taillé une belle place sur la scène internationale et a souvent vu ses films sélectionnés dans les festivals de cinéma européen. Outre les œuvres des grands cinéastes comme Andrei Zvianguitsev et Aleksander Sokurov, peu de films russes contemporains arrivent sur nos écrans.

Les séances Russian Turn Kino vous proposent d’explorer l’univers riche et sans concession du cinéma russe indépendant, avec tous ses paradoxes et contradictions et offrent une meilleure compréhension de ce pays à la fois proche et lointain, foncièrement européen mais que nous semblons incapables d’appréhender. Les films de cette sélection mettront en lumière le contexte politique et social russe en s’attardant sur des récits individuels. Les séances sont organisées en présence de spécialistes du cinéma russe et des réalisateur·rices. Découvrez les trois films inscrits dans cette sélection.


The Bull - Boris Akopov

Anton Bykov, surnommé « the Bull », est le jeune leader d’un gang criminel. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il cherche à gagner de l’argent par tous les moyens. Il finit dans un commissariat de police, avant d’être sauvé par une autorité moscovite...

Boris Akopov est né en 1985 à Moscou. Il a été admis à l’Académie de chorégraphie de Moscou alors qu’il avait 8 ans, et a travaillé dans plusieurs théâtres après avoir décroché son diplôme. En 2010, Boris se voit offrir un poste de directeur de l’édition à la télévision moscovite. En 2011, il intègre le VGIK et suit les ateliers d’A. A. Eshpay et V. A. Fenchenko. Son court métrage Paradise a remporté le Prix du meilleur réalisateur lors du festival estudiantin international VGIK, ainsi qu’une mention spéciale de la part du jury, présidé par Krzysztof Zanussi. Son premier long métrage, intitulé The Bull et sorti en 2019, s’est vu décerner le Grand Prix et le Prix de la meilleure photographie au festival du film Kinotavr.

Regardez le film le 26 mai 2020 entre 17h00 et 23h59, à l'aide du code : RTK2020.


Heel-and-Toe – Maxim Tomash

Des nuages, une trompette, un voyage... Ce road movie suit Anton Kuznetsov, alias Antoha MC, lors de sa tournée de concerts en Europe de l'Est. Tout commence le jour où il est arrêté par la police dans son jardin. Le périple se déroule ensuite, le temps d’un été, d’une année ou d’une amitié, au fil de petites gares sur la ligne reliant les villes russes de Vologda et Nijni Novgorod, en passant par un festival russe d’EDM ou encore une exposition d’architecture à Kiev. Plan par plan, le film dévoile tacitement la fascination éprouvée par des dizaines, voire des centaines ou milliers de gens pour l'art de ce jeune un peu gauche, toujours muni d'un gros sac à dos et le sourire aux lèvres. L'honnêteté, le charisme naturel et la gentillesse d’Antoha MC révèleront le héros humain qui se cache derrière cette nouvelle coqueluche de l’industrie musicale.

Le réalisateur et cinéaste Maxim Tomash est né à Saint-Pétersbourg et vit à Moscou. Ses débuts prometteurs de skieur professionnel ont été brutalement interrompus par une jambe cassée lors d’un accident de voiture. Il a alors commencé à filmer du snowboard et des sports extrêmes. Sa sensibilité de réalisateur s’est affinée lorsqu’il a commencé à se lasser des cascades et autres acrobaties des stars pour s’intéresser davantage à leur vie quotidienne, dans ce qu’elle peut avoir de mondain, de magique ou d’authentique. Heel-and-Toe est son premier documentaire long-métrage.

Regardez le film le 27 mai 2020 entre 17h00 et 23h59, à l'aide du code : RTK2020.


Fidelity - Nigina Sayfullaeva

La suspicion peut parfois empoisonner une relation amoureuse. Lorsque Lena, une jeune femme qui vit un mariage sans passion, lit un des textos de son mari, elle est convaincue qu’il la trompe. Résolue à lui rendre la pareille, elle recherche activement des aventures, mais elle ne tarde pas à ne plus du tout maîtriser la situation. Fidelity est un drame psychologique osé et explicite sur une femme qui redécouvre sa sexualité et qui ne peut s’empêcher de multiplier les expériences. La réalisatrice Nigina Sayfullaeva prend totalement le parti de Lena, et montre des hommes qui semblent n’avoir pas la moindre idée de la façon de satisfaire les désirs de cette dernière. L’actrice Evgeniya Gromova est très convaincante dans le rôle de cette femme au comportement irrationnel et impulsif, rendant très concrète la psychologie complexe qui sous-tend ses actes.

Après des études en histoire de l’art, Nigina Sayfullaeva (1985, Tadjikistan) obtient son diplôme de réalisatrice à l’Ecole supérieure des réalisateurs et scénaristes de Moscou. Avant de s’attaquer à Name Me (2014), son premier film primé, elle a réalisé un court métrage, Shipovnik (L’Églantier), en 2011. En 2017, Sayfullaeva a co-réalisé About Love, un film à sketches russe. Fidelity (2019) est son deuxième long métrage.

Regardez le film le 28 mai 2020 entre 17h00 et 23h59, à l'aide du code : RTK2020.

Vous souhaitez vous tenir informé·e des activités de Russian Turn ? Rejoignez notre groupe Facebook.

Voir aussi