18

A l’occasion de sa première exposition en solo où elle présente une série d’œuvres réalisées pour Beursschouwburg, Margarita Maximova donnera une conférence sur le lieu de l’évènement.

L’artiste russo-belge creuse ainsi une multitude de diagnostics, de mots et de définitions. Elle passe au crible des concepts psychoémotionnels et analyse la manière dont la limite entre la sphère personnelle et publique s’estompe et se trouve constamment redéfinie.

L’installation vidéo de Maximova traite de la dilution des émotions qu'elle éprouve au quotidien en tant que native de l’ère numérique. Internet et les réseaux sociaux font aujourd’hui partie intégrante de la vie de sa génération, ce qui les rend en principe tout aussi — voire plus — déterminants pour l’identité que les structures formatives classiques que sont les liens familiaux, l’éducation, la vie sociale (associative), etc. Par conséquent, la volonté d’exprimer sincèrement ses émotions est, dans une large mesure, orientée moralement et déterminée par le discours émotionnel individualiste abêtissant, euphémisant, ultra positif et souvent naïf sans cesse alimenté par les utilisateurs de ces médias numériques — la génération de Maximova. Il en résulte une surémotionnalité superficielle acceptée comme vérité authentique des sentiments qui s’infiltre immanquablement dans la vie réelle, « analogue ». Cette « surexpression des émotions “réelles” » conduit paradoxalement à leur surbanalisation, laissant la plupart des représentants de cette génération avec un diagnostic intuitif d’eux-mêmes dénué de tout réalisme.Thibaut Verhoeven

L’artiste détaillera les œuvres exposées et s’étendra sur leur réalisation.

Après l’obtention de son master en Arts visuels à l’institut Sint-Lucas de Gand en 2013, Margarita a notamment exposé dans cette ville, au Musée municipal d’art actuel (S.M.A.K.), au 019 et au musée Dr Guislain ainsi qu’à Bruxelles, dans la galerie Super Dakota et lors du Bâtard Festival

Samedi 10 Novembre 2018
16:00 – 17:30
Au Beursschouwburg, Rue Auguste Orts 20-28, 1000 Bruxelles


  • Colloque : « Les places et les effets de l’artiste à l’école et sur les institutions culturelles »

    A l’occasion de la sortie de Outside/inside : Practices Between Art and Education, un livre collectif écrit par BOZAR, l’Institut Sainte Marie, le lycée Rodin, le Centre Pompidou et la fondation Pistoletto.

    lire la suite
    — publié le
  • — publié le
  • Afroféminisme & arts numériques, comme si vous y étiez !

    Si vous n’avez malheureusement pas pu vous procurer de tickets pour assister à cet évènement, profitez de la retransmission du débat sur les cultures et les expressions artistiques numériques que développent de jeunes créatrices et activistes féminines à travers l’Afrique.

    lire la suite
    — publié le