11

Cent jours à peine après l'incendie qui s’est déclaré sur le toit du Palais des Beaux-Arts le 18 janvier dernier, la Salle Henry Le Bœuf est à nouveau opérationnelle. Sa première activité artistique (sans public) a eu lieu ce 28 avril : une répétition du Belgian National Orchestra.

Le moment est historique ! Ce 28 avril, la musique a résonné dans la Salle Henry Le Bœuf pour la première fois depuis l’incendie. Le Belgian National Orchestra organisait en effet une répétition pour son concert du 19 mai avec Hugh Wolff à la direction et Baiba Skride au violon solo.

Bien sûr, tout n’est pas encore résolu. Certains stigmates consécutifs à l'incendie sont encore visibles pour le moment (principalement au niveau du deuxième balcon), mais la Salle Henry Le Bœuf est à nouveau entièrement sécurisée et opérationnelle. Et elle est prête à accueillir le Concours Reine Elisabeth, entre le 24 mai et le concert de clôture du 9 juin.


  • Bridges Industry Day présente sept premiers projets de film

    Le jeudi 27 mai, le Bridges Industry Day sera de retour avec des projets cinématographiques de pays du Partenariat oriental (Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie et Ukraine). Tamara Tatishvili, spécialiste des coproductions cinématographiques internationales et des régions de l’Est, présentera sept projets de film en cours de développement, en dialogue avec leurs promoteurs.

    lire la suite
    — publié le
  • Le BOZAR CAFÉ VICTOR rouvre ses portes le 8 mai

    Dès le samedi 8 mai, le BOZAR CAFÉ VICTOR rouvre ses portes. Seule la terrasse est à nouveau ouverte et peut désormais vous accueillir à des tables de 4 personnes maximum, du mardi au dimanche de 10h à 19h. La traditionnelle fermeture du lundi reste d’application. Le menu se limitera à quelques plats incontournables.

    lire la suite
    — publié le
  • Deux appels à projets ouverts pour les résidences Alexandrie

    Le projet Alexandria: (Re)activating Common Urban Imaginaries (ALEX) entend jeter un regard neuf sur les nombreux défis auxquels doivent faire face les secteurs des arts et du patrimoine, à travers le prisme symbolique et historique de la ville d’Alexandrie et de son influence sur l’aménagement urbain en Méditerranée et au-delà. ALEX se compose de deux cycles de résidence indépendants mais qui se rencontreront à différentes reprises tout au long du cycle du projet.

    lire la suite
    — publié le