22

Belgian National OrchestraMichael Schønwandt direction – Khatia Buniatishvili piano

Programme

Karelia Suite, op. 11 Jean Sibelius
Concerto pour piano et orchestre, op. 16 Edvard Grieg
Symphonie n° 4, op. 29, "L'Inextinguible" Carl Nielsen


INEXTINGUIBLE

Plus l’on se dirige vers le nord, plus les jours raccourcissent. Pendant la nuit polaire, des semaines durant, le soleil ne se lève pas au-dessus de l’horizon. Au-dessus du cercle polaire arctique, la Terre est alors constamment enveloppée d’une mystérieuse lumière bleu foncé. Ce phénomène influencerait-il les innombrables oeuvres magiques des compositeurs nordiques ? La pianiste Khatia Buniatishvili illumine nos longues journées sombres avec le Concerto en la mineur d’Edvard Grieg.
À l’époque où Carl Nielsen composa sa Quatrième Symphonie, en 1916, les profondes ténèbres qui enveloppent d’ordinaire nos voisins du nord s’étendirent à l’Europe entière. La Première Guerre mondiale pesa longtemps sur l’Europe. Pourtant, le compositeur donna à son travail le titre plein d’espoir de Det Uudslukkelige, ou « L’Inextinguible », faisant référence à la « volonté élémentaire de vivre ». Un effort inlassable pour continuer et, malgré tout, tenter d’atteindre l’utopie. C’est cette force fondamentale qui propulse sa musique et éclaire les périodes sombres.
 

Voir aussi