20

Quel est le point commun improbable entre une voiture et Spinoza ? La réponse est signée par Thomas Hirschhorn, qui présente sa voiture baptisée du nom du célèbre philosophe. Mieux qu’une déclaration d’amour, c’est à une véritable profession de foi que se livre l’artiste. Pour donner forme à son œuvre, il fait appel à deux types d’éléments reflétant la démarche spinoziste : le sacré et le profane. Les premiers sont symbolisés par les témoignages d’amour figurant dans les livres et autres objets porteurs d’inscriptions, les seconds sont matérialisés par l’usage des verres collés sur la voiture. Ces deux registres d’objets incarnent l’origine de l’œuvre de Spinoza, qui travaillait tant le matériau profane que spirituel pour toucher au génie.