29

Belgian National OrchestraHugh Wolff direction – Martin Grubinger percussions

Programme

Fanfare for the Common Man Aaron Copland
Frozen in Time Avner Dorman
Javelin Michael Torke
Danses symphoniques, op. 45 Sergueï Rachmaninov


En raison des mesures relatives au Covid-19, cet événement n'aura malheureusement pas lieu. BOZAR s'emploie, en concertation avec ses partenaires, à rechercher une nouvelle date. Si vous êtes en possession d'un ticket pour cet événement, toutes les informations qui vous seront utiles sont reprises ici.
 

RYTHM & PERCUSSION

Indo-Afrique, Eurasie et les Amériques. C’est ainsi que l’on appelle les trois supercontinents qui existaient bien avant que l’espèce humaine ne foule la Terre. Le compositeur Avner Dorman a tenté de créer des « instantanés imaginaires » de ces continents à différentes époques. Le voyage débute en Eurasie pendant la préhistoire et nous emmène, en passant par l’Indo-Afrique, vers les Amériques, qui constituent aujourd’hui encore une seule grande masse terrestre. Le percussionniste Martin Grubinger fera tout ce qui est en son pouvoir pour donner forme à cette œuvre énergique : il jouera pas moins de 23 instruments à percussion !
Le temps est aussi l’élément principal des Danses symphoniques, dernière œuvre de Rachmaninov. Les rythmes vifs et énergiques y sont combinés à des harmonies luxuriantes. Dans les premières ébauches de l’œuvre, Rachmaninov avait intitulé les trois parties : « Midi », « Crépuscule » et « Minuit ». Selon d’aucuns, Rachmaninov savait qu’il écrivait sa dernière œuvre. On ne s’étonnera donc pas de retrouver dans la dernière partie de cette œuvre – tout comme dans plusieurs œuvres antérieures – des références au Dies Irae. Les Danses se terminent avec un Alléluia des plus dramatiques.