19

Patricia Guerrero danse – Dani de Morón guitare flamenco – Jose Manuel Posada Oviedo contrebasse, guitare basse – Agustin Diassera percussions – Sergio “El Colorao” chant flamenco – Alicia Naranjo chant, comédienne – Ángel Fariña danse – Rodrigo García Castillo comédien, danse

Patricia Guerrero est une des danseuses de flamenco les plus talentueuses, les plus originales et prometteuses de sa génération. Dans Distopía, qui parle de la puissance et de la vulnérabilité des femmes dans une société qui se considère parfaite, Patricia Guerrero joue et met en mouvement des émotions, entre rêve et réalité, vérité et délire, sur fond de flamenco vibrant. L’histoire, imaginée par la danseuse de Grenade, avance à travers un imaginaire où le son et le mouvement, intimement liés, deviennent un jeu de pulsions qui nous montre une femme à l’intérieur d’une société apparemment bienveillante, mais qui au fond emprisonne cette femme et l’aliène, la déconnectant presque de son corps pour en faire une sorte d’automate suivant un chemin tout tracé.