Belgian National Orchestra

‘Belgian National Orchestra’

8 Mars'20
- 15:00

Hartmut Haenchen & Lars Vogt

BRUCKNER/BRAHMS #3

On raconte qu’Anton Bruckner, lorsqu’il rencontra pour la première fois son grand exemple, Richard Wagner, tomba à genoux en signe de respect. Et longtemps après cela, il ne s’assit jamais lorsque Wagner était dans la même pièce. Quand il apprit la mort de Wagner, alors qu’il écrivait sa Septième Symphonie, il fut si touché qu’il lui dédia cette œuvre dont l’instrumentation inclut un tuba wagnérien.
« Son imagination est atteinte d’une maladie si incurable et déformée à tel point que le concept de régularité, tant au niveau harmonique que structurel, n’existe tout simplement pas dans son esprit. Bruckner compose comme un ivrogne ! » Ces mots sont ceux du critique influent Gustav Dömpke. À l’époque, l’aversion de l’élite culturelle viennoise pour les compositions avant-gardistes de Bruckner était clamée haut et fort, tandis que l’on vouait un grand respect à Brahms, plus conservateur. Ce dernier a lui aussi critiqué le style de son contemporain et concitoyen, déclarant que les symphonies de Bruckner étaient des « boas constricteurs symphoniques ».
 

Hartmut Haenchen

direction

Programme
Johannes Brahms

Concerto pour piano et orchestre n° 2, op. 83

Anton Bruckner

Symphonie n° 7

Informations pratiques

Lieu

Salle Henry Le Bœuf

Rue Ravenstein 23 1000 BRUXELLES