Chaire Mahmoud Darwich

‘ARABFUTURISM: Selected Artworks: Monira Al Qadiri’

19 → 24
Déc.'20

FREE ONLINE SCREENING

Regardez les vidéos ici.
Rent > utilisez le code promo arabfuturism1mal
​​​​​​​
La Chaire Mahmoud Darwish et BOZAR présentent une soirée autour de Monira Al Qadiri, une artiste visuelle koweïtienne née au Sénégal, qui a grandi au Japon. Ayant obtenu un doctorat en art inter-média à l'Université des Arts de Tokyo, elle a centré ses recherches sur l'esthétique de la tristesse au Moyen-Orient, issue de la poésie, de la musique, de l'art et des pratiques religieuses. 
​​​​​​​
La vidéo Diver (4 min, 2018) représente un nouveau chapitre de sa recherche continue de liens historiques entre les mondes pré- et post-pétroliers dans la Péninsule arabique. Pendant des centaines d'années, l'économie de la région a reposé sur les perles décoratives ; le propre grand-père de Monira Al Qadiri travaillait comme chanteur sur un bateau de pêcheurs de perles. La découverte du pétrole au XXe siècle a transformé les sociétés concernées et cette partie de l'histoire a été effacée. Monira Al Qadiri chorégraphie les mouvements de nageuses synchronisées, brillantes de perles et luisantes d'huile, sur une mélodie traditionnelle de pêche à la perle. 

Pour Holy Quarter (extrait, 2020), Monira Al Qadiri a filmé à Oman, l'un des sites les plus importants au monde marqué par des d'impacts de météorites. La vidéo commence avec l'explorateur britannique Harry St. John Philby, qui a traversé la région désertique dans les années 1930 à la recherche des ruines d'une ancienne ville. Au lieu d'une Atlantide des Sables, il a trouvé les traces de ce qu'il croyait être un volcan et qui était en réalité l'un des plus grands cratères formés par l’impact d’une météorite.

Après la projection, Nedjma Hadj Benchelabi s'entretient avec Monira Al Qadiri à propos de son travail et de ses pratiques actuelles.

2020-2021

ARABFUTURISM 2020-2021

Informations pratiques

Coproduction

  • Chaire Mahmoud Darwich