‘Carmina Burana & la 9e symphonie de Beethoven’

26 Jan.'15
- 00:00

Quand BEETHOVEN et ORFF se rencontrent lors d’une même soirée, c’est le clash des titans, l’explosion de joie pour tous les fans de grande musique chorale.
Et c’est le défi des excellents CHŒURS ET ORCHESTRE SYMPHONIQUE TCHEQUE DE PRAGUE qui sont devenu en quelques années incontournables pour ce répertoire hors du commun.

(En première partie) LA 9IEME SYMPHONIE DE LUDWIG VAN BEETHOVEN, dont le chœur final, « l’Hymne à la Joie » est devenu un symbole de paix entre les nations et les peuples du monde.

La neuvième de Beethoven est une des compositions les plus connues au monde. Par sa conception, elle compte parmi les oeuvres les plus brillantes et impressionnantes de Beethoven. Elle a fortement et profondément influencé l'histoire de la musique aux XIXe et XXe siècle et pas uniquement le genre symphonique. Dans le dernier mouvement, la voix humaine apparaît pour la première fois. Cet "hymne à la joie" (an die Freude) qui met en musique un poème de Friedrich von Schiller est devenu un symbole de paix entre les nations et les peuples du monde

(En seconde partie) CARMINA BURANA de Carl Orff, l’oratorium le plus célèbre de tous les temps. Trouvé en 1803, dans un couvent de Haute-Bavière, ces textes de poètes anonymes des XIIe et XIIIe siècles, écrit en latin, en moyen-haut allemand ou encore en français moyenageux, n’ont jamais été traduit, mais sont chanté dans le monde entier.

Par l'intermédiaire d'un bouquiniste de Würtzbourg, Carl Orff entra, en 1934, en possession d'un recueil de poèmes médiévaux, intitulé Carmina Burana.

C'est en 1847 que le bibliothécaire de la cour de Munich Johann Andreas Schmeller avait publié cette anthologie qui se base sur un manuscrit probablement rédigé entre 1220 et 1250 en Styrie ou au Tyrol du Sud, et qui fut découvert en 1803 au couvent de Benediktbeuren.

C'est également à Schmeller que l'on doit le titre du recueil, Carmina Burana (Chants de Beuren). Le manuscrit contient, classés par ordre thématique, plus de 200 chansons et poèmes en bas latin, en moyen haut allemand et en vieux français, ainsi qu'un certain nombre de strophes réunissant ces différentes langues. À côté de scènes religieuses ainsi que d'attaques en règles contre la décadence des moeurs et la corruption des pouvoirs publics et du clergé, figurent des textes, qui célèbrent avec verdeur et sensualité le plaisir de manger, de boire, de jouer et d'aimer.

Carl Orff avoua qu'en bon Bavarois, il s'était senti si profondément touché par « le rythme entraînant et le caractère imagé de ces poèmes, et tout autant par la musicalité riche en voyelles et la concision unique de la langue latine ».
Lors de la création, le 8 juin 1937, à l'Opéra de Francfort sous la direction de Bertil Wetzelsberger, les Carmina Burana - Chansons profanes pour solistes et choeur avec accompagnement instrumental et tableaux, puisque tel était désormais le titre de cette oeuvre, connurent un accueil triomphal. Carl Orff alla trouver son éditeur pour lui faire cet aveu, souvent cité : «Vous pouvez mettre au pilon tout ce que j'ai écrit jusqu'à présent et que vous avez malheureusement imprimé. Mes oeuvres complètes commencent avec Carmina Burana.»
(sous réserve de modifications)
CZECH SYMPHONY ORCHESTRA & CHOIR, PRAGUE

ensemble

Petr Chromczak

direction

Monika BRYCHTOVÁ

soprano

Dita STEJSKALOVÁ

alto

Michal VOJTA

ténor

Jakub TOLAS

baryton

CZECH SYMPHONY ORCHESTRA & CHOIR, PRAGUE
CZECH SYMPHONY ORCHESTRA & CHOIR, PRAGUE
CZECH SYMPHONY ORCHESTRA & CHOIR, PRAGUE
CZECH SYMPHONY ORCHESTRA & CHOIR, PRAGUE

Informations pratiques

Production

  • ILC Entertainment bvba