‘Godefroid: The Bastard Son of Antar Bin-Shaddad (2019)’

4 + 5
Déc.'19

Samah Hijawi

Une histoire qui saute à travers le temps et les géographies amène l'artiste en Palestine, en compagnie de sa grand-mère ainsi que de deux personnalités européennes notoires : le peintre flamand Pieter Bruegel (XVIe siècle) et Godefroid de Bouillon, fils illégitime du célèbre poète arabe Antar Bin-Shaddad et premier roi de Jérusalem. Le temps s'effondre à mesure que nous voyageons à travers les millénaires – de Jérusalem à Londres, en passant par Bruxelles, et de retour à Jérusalem. Suivant la structure non-linéaire hakawati du récit épique, les personnalités et les images sont retirées de leurs contextes et replacées, avec humour, dans un cadre historique colonialiste. En ayant recours à différentes formes de collage, tant dans la narration que dans les images, Samah Hijawi nous invite subtilement à observer avec elle à quel point le colonialisme imprègne les œuvres d'art du canon européen.

Cette performance fait partie d'une œuvre plus vaste intitulée Chicken Scribbles and the Dove that Looks like a Frog, dont la finalité est d’explorer l'esthétique de la représentation dans les œuvres d'art évoquant l’histoire politique de la Palestine à travers divers médias.

Samah Hijawi
performeur
Reem Shilleh
dramaturgie
Gregor Van Mulders
technique

2019-2020

The International Selection

Informations pratiques

Lieu

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Langue

  • Anglais Arabe

04.12 - version arabe avec surtitres en français et néerlandais: entrée libre
05.12 - version anglaise avec surtitres en français et néerlandais: entrée libre à l'achat d'un billet pour la collection permanente des Musées

Production: Kunstenwerkplaats Pianofabriek | Coproduction: BOZAR, Chaire Mahmoud Darwich, Kunstenwerkplaats Pianofabriek, Moussem, A.M. Qattan Foundation, KAAP | Coaches: Frederik Le Roy, Sana Ghobbeh, Einat Tuchman & Lilia Mestre.
Avec le soutien de: Vlaamse Gemeenschap, MMAG Foundation, Nadine, et De School van Gaasbeek

Des versions antérieures de cette pièce ont été présentées en 2018, sous une forme inachevée et sous le titre Réflexions sur les échecs de la Lettre H(eitch), à BOZAR, KASK et au festival Chambres d'O en Belgique.