Regardez ✕ lisez ✕ écoutez

Découvrez un spectacle, revivez un concert, partez à la rencontre des artistes, glissez-vous dans les coulisses ou plongez-vous dans une thématique. Bozar vous invite au plus près de ses activités.

Publié le

L’auteure Olivia Laing (UK) dialogue avec Annelies Beck

Avec la série d’interviews vidéo Repairing the Future, BOZAR entend ouvrir de nouvelles persectives sur l’avenir en donnant la parole à des scientifiques, des artistes et des penseurs de différentes disciplines. Nous nous intéressons ici à l’économie, l’écologie, la mobilité et l’architecture, mais aussi à la beauté et au réconfort. Cet échange réunit la journaliste Annelies Beck et Olivia Laing.

Repairing the future

Cet article s'intègre dans le cadre de

Repairing the Future

Conversation en anglais, sous-titres disponibles en français, en néerlandais et en anglais. 

Olivia Laing (1977) est une auteure et critique largement plébiscitée au Royaume-Uni. Elle a signé To the River, The Trip to Echo Spring et The Lonely City, traduit en 17 langues et vendu à plus de 100.000 exemplaires à travers le monde. Son premier roman Crudo a été repris dans le top 10 du Sunday Times et mis à l’honneur par le New York Times en 2018. Ses écrits sur l’art et la culture ont été notamment publiés dans le Guardian et le Financial Times. Son recueil d’essais Funny Weather: Art in an Emergency vient de sortir.

Olivia Laing
© Bozar

« L’art a la grande capacité de receler plusieurs avenirs. On peut y créer des dystopies – mais aussi des utopies – du monde dans lequel on souhaite vivre, et donner vie à ces différentes visions. Les forces de l’art sont nombreuses et variées. »

« L’art est quelque chose qui parle à chacun de nous. Il ne faut pas avoir fait de longues études pour le comprendre, même si une certaine éducation peut étoffer la compréhension qu’on a de certaines œuvres. Mais il serait extrêmement condescendant de penser que l’art n’est l’apanage que de l’élite. Ce n’est absolument pas le cas. L’art peut nous toucher tous autant que nous sommes. »