13

Le surchauffement climatique est le phénomène majeur de notre époque. Dans cette période de bouleversement de l’ensemble des repères sociaux, politiques et esthétiques, les artistes font figure de boussoles. Ils et elles s’émancipent des cadres, imaginent des formes, engagent des gestes qui aident à s’orienter et prendre la mesure des temps à venir.
Pour faire entendre ces voix prospectives, BOZAR et «Effondrement des Alpes » proposent d’ouvrir pendant sept mois, d’octobre 2020 à avril 2021, une « Galerie des futurs » dont les temporalités fictionnelles et spéculatives se situent entre 2020 et 2100. Dans cette exposition évolutive où les projets artistiques s’entremêlent et se succèdent, vous entrerez dans une galerie, ou un tunnel, ou une mine – un espace-temps investi par différents artistes. Vous serez alors en 2031, 2099, 2068 ou 2088 et ferez une expérience d’art extraite d’un temps futur potentiel.
 

Effondrement des Alpes
Depuis 2017, l’École supérieure d’Art Annecy Alpes et le Centre de la Photographie Genève ont établi la plateforme de recherche « Effondrement des Alpes », rassemblement d’artistes, de designers, d’architectes, de théoricien·ne·s, de scientifiques et autres concerné·e·s par les modifications que le surchauffement climatique fait advenir, en temps réel, dans ce « point chaud » qu’est le massif alpin : la neige disparaît, la montage devient verte, et nous assistons à de spectaculaires effondrements des falaises d’altitudes, leur ciment de glace profonde fondant presque aussi vite que la glace visible des glaciers