STARTS 4 WATER

Publié le

Voici les lauréats de l'appel à projets STARTS4Water

10 artistes ou collectifs artistiques ont été choisis pour les résidences STARTS4Water qui donneront le coup d'envoi à une série de processus collaboratifs et généreront des projets qui sensibilisent et proposent des solutions concrètes aux défis régionaux liés à l'eau en Europe.

À la suite d'un appel ouvert lancé en juillet 2021, le consortium STARTS4Water a reçu 294 candidatures admissibles provenant de 56 pays différents, dont 39,3 % provenaient d'Europe et 60,7 % d'artistes étaient non européens. L'âge moyen des candidats était de 42 ans.

Chaque résidence portera sur un problème de gestion de l'eau spécifique à une région et sera liée aux objectifs de développement durable des Nations unies (en particulier les ODD6 et ODD14).

Bozar collabore avec la LUCA School of ARTS et GLUON pour deux des dix résidences. L'objectif de ces résidences est de permettre aux artistes d'engager les écosystèmes créatifs des entreprises locales, des institutions de recherche et des communautés dans un processus collaboratif d'art et d'innovation. Une sélection des résultats des résidences sera présentée à Bozar - Palais des Beaux-Arts (Bruxelles), partenaire de STARTS, lors de l'exposition STARTS4Water à l'automne 2022.

 Pharmaceutical Pollution

STARTS4Water Artist-in-Residency :  Haseeb Ahmed
Résidence : Pharmaceutical Pollution accueillie par la LUCA School of ARTS & GLUON

Haseeb Ahmed (né en 1985) est un artiste originaire des États-Unis et désormais installé à Bruxelles. Il produit des objets, des installations spécifiques au site, des films et écrit. Travaillant souvent en collaboration, Ahmed intègre des méthodologies issues des sciences dures dans sa production artistique. Sa trilogie Wind Egg, récemment achevée, mêle mythe et technologie et a fait l'objet de sa première exposition personnelle, Harlan Levey Projects, à Bruxelles, qui le représente, de son exposition personnelle au Musée d'art contemporain d'Anvers (BE) et de son doctorat (2018).

« Il y a une poésie dans le paradoxe moderne selon lequel les produits pharmaceutiques sauvent des vies mais sont trop petits pour être filtrés dans les stations d'épuration classiques, ce qui peut potentiellement nuire à l'environnement. C'est particulièrement vrai en Flandre, un leader en matière de produits pharmaceutiques dont le paysage est défini par de vastes voies navigables. Au cours de ma résidence, je travaillerai avec des experts régionaux pour créer une œuvre d'art qui réunira l'échelle du corps et du paysage, rendant ce lien tangible pour les spectateurs, et le processus sera lui aussi rendu public. »

Anna Ridler STARTS

STARTS4Water Artist-in-Residency :  Anna Ridler
Résidence :
Water Capitalism, organisée par l'école d'art LUCA et GLUON.

Anna Ridler est une artiste et une chercheuse qui travaille sur les systèmes de connaissance et la manière dont les technologies sont créées afin de mieux comprendre le monde. Elle s'intéresse particulièrement aux idées de mesure et de quantification et à leur rapport avec le monde naturel. Son processus implique souvent de travailler avec des collections d'informations ou de données, en particulier des ensembles de données, et d'explorer comment elles sont créées afin de mieux comprendre la société et le monde. Elle est titulaire d'une maîtrise en conception de l'expérience de l'information du Royal College of Art et d'une licence en littérature et langue anglaises de l'université d'Oxford, ainsi que de bourses au Creative Computing Institute de l'université des arts de Londres (UAL), à Ars Electronica, à l'université d'Édimbourg et à la fondation Delfina. Son travail a été exposé dans des institutions culturelles du monde entier, notamment au Victoria and Albert Museum, à la Tate Modern, au Barbican Centre, au Centre Pompidou, au HeK Basel, au ZKM Karlsruhe, à Ars Electronica, au Sheffield Documentary Festival et au Leverhulme Centre for Future Intelligence. Anne Ridler vit et travaille à Londres.

« J'ai hâte de participer à cette résidence et d'explorer mon intérêt constant pour les systèmes économiques et leur interaction avec le monde naturel en étudiant la gestion de l'eau dans la région flamande. J'espère créer une nouvelle œuvre en ligne et hors ligne qui répond à la situation actuelle et utilise les technologies industrielles nécessaires à la gestion aquatique comme outils et processus. »

 

Pour en savoir plus sur STARTS4Water et les autres lauréats.

STARTS4Water est une initiative du consortium STARTS.

Bozar est un partenaire du projet STARTS4Water du réseau STARTS pendant l'exposition STARTS4Water. Les partenaires du consortium STARTS4Water sont l'école des arts LUCA (Belgique) avec la collaboration de Gluon (Belgique), Thyssen-Bornemisza Art Contemporary - TBA-21 (Autriche), Universal Research Institute (Croatie) ,V2_Lab for the Unstable Media (Pays-Bas), Ohi Pezoume/ UrbanDig Project (Grèce) et Cittadellarte - Fondazione Pistoletto (Italie).